m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines




Méta est réprimandé par les autorités européennes. La firme est accusée de ne pas avoir respecté certaines règles commerciales, comme avoir des comportements à l’égard de la concurrence. Méta a ainsi, fait preuve d’un comportement dit anticoncurrentiel. En l’occurrence le fait de lier Facebook à son propre site d’annonce Marketplace. Qui donne la possibilité de vendre ou d’acheter lorsque l’on utilise Facebook.


Méta accusé de comportements déloyale
Les raisons de la critique de Méta
 
Que fait Méta de ses différentes données ? C’est la question que posaient déjà les autorités européennes à la firme en 2021. Afin d’avoir une idée de ce que la société envisageait de faire avec l’immense réserve de données. Serait-ce pour booster encore plus Marketplace. De son côté, le Royaume-Uni fait également des enquêtes sur la situation de méta.
 
L’institution reproche à Méta d’avoir agi en ne tenant pas compte de la concurrence, par rapport aux secteurs des annonces. Méta avait ainsi été informé dans un avis de la commission de l’enfreint des règles de l’UE.
 
La concurrence serait dans l’incapacité de faire face à de telles opérations de la part de Méta et Facebook. Ce qui donne un avantage considérable sur la distribution que les concurrents ne peuvent contrer.
 
Méta est également sanctionné par la commission d’imposer certaines conditions qui sont donc de l’ordre commercial, mais carrément déloyales selon l’entité. En effet, la commission dit être très préoccupée par le fait qu’il y ait certaines conditions qui pourraient autoriser Méta à utiliser les données de certaines plateformes concurrentes, au profit de Marketplace essentiellement.
 

Une habitude en Europe
 
L’un des responsables de Méta déclare que la firme compte bien se défendre de toutes les affirmations faites par la commission. Le responsable, se veut rassurant dans ses déclarations en affirmant que ce se serait un bénéfice pour la concurrence.

Les affaires d’antitrust sont fréquentes en Europe, celle-ci commence par l’envoie d’une communication. C’est une habitude dans le processus. L’institution fait ainsi un communiqué auquel la firme peut émettre un commentaire. Si la firme, est en infractions elle peut se voir condamner d’une amende. La commission peut également décider de l’arrêt de l’activité.

Amazon, autre géant s’est vu remonté les bretelles également par la commission. La firme américaine et géant du e-commerce était accusée de pratiques sur le plan commercial. Toutes ces pratiques sont reconnus comme d’être des pratiques anticoncurrentielles. Du côté du Royaume-Uni, la société de Mark Zukerberg est accusée de duopole.