m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Dans le souci de moderniser la structure de la production ainsi que de la vente de ses produits, Toyota a décidé mercredi de procéder à une refonte de sa structure afin de simplifier la prise de décision et d’améliorer par la même occasion la gestion de sa production, qui atteint des niveaux sans précédent. À compter d'avril, le nombre de divisions opérationnelles augmentera en passant de quatre à neuf dans le but de créer une société "bâtie autour du produit plutôt que d'organisations fondées sur la fonction", explique le premier constructeur automobile mondial.


Toyota se réorganise pour adopter une structure par produits
Plusieurs divisions créées

La réorganisation décidée par Toyota ne laissera en rade aucun segment de l’industrie automobile. Il y aura trois nouvelles divisions qui se spécialiseront respectivement dans les véhicules compacts, les voitures de taille moyenne ainsi que les utilitaires. Dans le même temps, il y aura  d'autres divisions qui seront dédiées à la voiture connectée, ainsi qu’à la recherche pour développer la technologie sans oublier l'ingénierie. En outre, la division haut de gamme Lexus est gardée, de même que les deux divisions supervisant les marchés régionaux. Une division sera entièrement consacrée aux transmissions.
 

Une réorganisation pour booster les ventes et optimiser certaines séries

Toyota  qui a vendu en 2015 10,1 millions de véhicules dans le monde entier a adopté aussi une nouvelle plateforme permettant entre autres le partage de pièces détachées communes entre différents modèles, afin  de pouvoir réduire les coûts de production de 20% au plus. En outre, la nouvelle déclinaison de la Prius, dont la production a commencé en décembre au Japon, est  aussi le premier modèle produit à partir de cette plateforme qui est intitulé "New Global Architecture". Aussi, elle sera suivie du tout nouveau crossover C-HR qui sera dévoilé à l’occasion du salon de l'automobile qui se tiendra à Genève. Aussi, il est important de souligner par la même occasion la politique de décentralisation de Toyota qui a délocalisé la production de ce nouveau crossover en Turquie. Ainsi, on notera alors que Toyota n’a pas décidé une nouvelle configuration de sa chaine de production puisqu’elle mise aussi  sur la décentralisation dans la production afin de faire profiter sa technologie à tous les segments de son entreprise surtout en Europe.