m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines

Près de 550.000 nouvelles entreprises ont été créées en France en 2011, d’après le rapport annuel de l’APCE. Parmi elles, certaines ont un fort potentiel de développement et deviendront incontournables sur leur marché : on les appelle les gazelles. Mais quels sont les facteurs susceptibles de transformer une jeune start-up en gazelle rentable, performante, et capable de s’imposer à long terme ? Analyse de quelques success stories riches en enseignement sur les stratégies de pilotage mises en œuvre par des sociétés qui ont su efficacement, et durablement, se faire une place dans leur domaine.


De la Start-up à la gazelle : quelles stratégies de pilotage ?
LES PLUS CELEBRES DES GAZELLES : LES GEANTS DU WEB       

Qui dit success story et start-up dit souvent entreprise du web. On pense bien sûr à Google, fondée en 1998 et qui a mis moins de 2 ans à s’imposer comme l’un des principaux moteurs de recherche mondiaux. Google reste aujourd’hui, après avoir connu un développement fulgurant, l’une des plus importantes entreprises de l’internet mondial. Un succès qui peut s’expliquer par sa capacité à innover, et à s’être positionné sur un marché porteur. Sa réactivité, son dynamisme, son développement à l’international et sa capacité à lever des fonds lui ont aussi permis de conquérir – et de conserver – une place de choix dans la cour des grands. Plus récemment, Facebook a aussi connu un succès spectaculaire. Ouvert en 2006, il est dès 2009 le deuxième site le plus visité après Google !  Il confirme sa position de géant de l’internet avec son entrée en bourse en mai dernier, valorisée à 104 milliards de dollars. Là encore, innovation, positionnement sur un marché en développement, internationalisation et entreprenariat dynamique sont au cœur du modèle de développement de l’entreprise.

DES SUCCES MOINS MEDIATIQUES… MAIS TOUT AUSSI REMARQUABLES       

Mais ces géants du web ne sont pas les seuls à pouvoir se prévaloir du titre de gazelle. On peut aussi citer le cas de Fotolia, start-up française installée à New-York, qui propose une banque d’images en ligne. Le site, créé en 2005, s’est rapidement fait un nom, et confirme aujourd’hui son succès. Il vient en effet de lever 150 millions de dollars auprès du fonds américain KKR. Sa stratégie ? Offrir des photographies libres de droits et vendre chaque photo à un prix très bas, tout en reversant des commissions aux artistes et auteurs qui déposent leurs œuvres. Ce modèle lui permet de se démarquer des agences traditionnelles… et lui vaut d’être salué par le fonds KKR pour sa « capacité d’innovation » (source ). Encore un point commun avec Google et Facebook : de l’innovation toujours, et la capacité à détecter une place vacante sur le marché.

Multiposting nous offre aussi un exemple d’entreprise qui a connu un succès rapide sur un marché de niche, jusqu’alors inoccupé. Ayant repéré que les annonces d’emploi devaient être saisies par les recruteurs sur plusieurs sites - tâche fastidieuse, et sans valeur ajoutée- les créateurs, Gautier Machelon et Stéphane le Viet, ont développé un logiciel permettant aux employeurs de les saisir une seule fois pour les publier sur plusieurs sites. Et leur intuition d’investir ce marché a été payante : depuis sa création en 2008, Mulitposting a doublé son chiffre d’affaire chaque année, et vient de réaliser une importante levée de fonds. Pour durer, la réactivité technologique a été indispensable : le logiciel a par exemple dû évoluer afin qu’il soit compatible avec les sites étrangers.

INTERNET N’A PAS LE MONOPOLE DES GAZELLES
            

Cependant il serait faux de croire que seules les sociétés du web ont le potentiel d’être gazelles. Les smoothies Innocent par exemple ont connu un succès fulgurant. En se positionnant sur le créneau de l’alimentation équilibrée, en choisissant de proposer uniquement des produits ultra-frais et en développant une stratégie de développement durable, Innocent s’est très vite imposé sur un marché tendance… et en pleine expansion. Résultat : un chiffre d’affaire de 190 millions d’euros en 2010 et une position de leader sur son secteur.  Une stratégie d’innovation et de démarcation encore une fois payante !

Le domaine industriel n’est pas en reste non plus. Prenons l’exemple de la société Naskeo, spécialisée dans la méthanisation et le biogaz. Elle a finalisé une importante levée de fonds en 2007, qui lui a notamment permis d’investir massivement en R&D. Dans un secteur dont le développement est porté par les préoccupations écologiques, et en proposant des solutions innovantes, Naskéo a connu une croissance exemplaire. Son chiffre d’affaire, de 3 millions d’euros en 2011, passera à 12 millions d’euros en 2012. Elle est partenaire de projets majeurs (lancement en 2012 de la construction de l’usine de méthanisation à Auch) et se développera en Chine dès cette année.

Autre PME au fort potentiel de développement : Forsee Power Solutions. Créée en 2011, Forsee  conçoit et intègre des systèmes de batteries rechargeables. Avec seulement une année d’existence, elle a déjà tout pour s’imposer parmi les grands noms de son secteur. D’abord, elle est positionnée sur un marché porteur : les batteries rechargeables sont indispensables pour rendre nos appareils autonomes. Tondeuses à gazon, éclairage de sécurité, terminaux de paiement, outillage portatif, mais aussi appareils médicaux (respirateurs par exemple) : tous en sont équipés. La transportabilité  est une des exigences majeures des consommateurs aujourd’hui, en adéquation avec nos modes de vie nomades. Un marché porteur donc, sur lequel Forsee Power Solutions a choisi de s’imposer comme spécialiste du sur-mesure. Elle occupe ainsi une place souhaitée par les grands industriels du marché qui fabriquent de grandes séries et délaissent les activités de niche. Elle excelle sur ces marchés de niche grâce à un important effort en R&D, puisqu’elle dispose de plusieurs bureaux d’étude et laboratoires techniques.  Sans oublier une dimension déjà internationale avec des unités de production en Europe et en Asie, et un potentiel de croissance en Amérique et en Afrique. D’ailleurs, Forsee Power Solutions vient de réaliser une belle levée de fonds… preuve de l’intérêt des investisseurs pour un modèle prometteur.

LES STRATEGIES POUR DEVENIR GAZELLE : TROUVER UN MARCHE, SE DEMARQUER, SOIGNER SA R&D, S’INTERNATIONALISER…    

Sur des marchés différents, avec des activités différentes, les start-up devenues gazelles affichent des stratégies communes : elles détectent un marché prometteur, savent se démarquer des autres acteurs du secteur, disposent d’une équipe managériale dynamique et innovante, font des investissements en recherche et développement qui leur permettent de rester réactives et créatives, et ont une tendance à l’internationalisation. Autant de conditions qui ont permis à des entreprises comme Mulitposting, Naskéo ou Forsee Power Solutions de s’imposer parmi ceux sur lesquels il faut déjà compter, et leur permettront de se maintenir à cette position. 

Cité dans cet article : développement gazelle pilotage startup stratégie