m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Le marché de la gestion rencontre de nombreuses difficultés. Malgré cela, certains acteurs arrivent tout de même à atteindre leur objectif. C’est le cas du groupe Amundi. Il a obtenu des résultats satisfaisants en termes d’activité et de performance financières et pris avance sur ses prévisions malgré une les conditions difficiles du marché. Pour son second trimestre, le groupe a aussi enregistré une hausse sur ces bénéfices.


La barre des 1000 milliards d’encours dépassée par l’entreprise de gestion d’actif Amundi
Des résultats satisfaisants en termes d’activité et de performance financières

Amundi, l’un des leaders mondiaux dans le secteur de la gestion d’actif a annoncé vendredi qu’il avait dépassé la barre des 1000 milliards d’encours. Ce qui est une première depuis sa création. En dépit des difficultés que connait le marché, la société de gestion d’actif a tout de même pris une avance sur ces prévisions.

Pour son deuxième trimestre, Amundi a affiché un bénéfice qui a connu une hausse de 1,9% à 148 millions d’euros. Ce qui atteste de la bonne santé du  groupe dont la majorité du capital est détenue par crédit Agricole. Lors d’une conférence téléphonique, Yves Perrier, directeur général d'Amundi a affirmé que ces résultats sont de haut niveau tant en termes d’activité que de performances financières.
 

Une avance sur ses prévisions malgré des conditions de marché difficile

Il précise aussi que la situation du marché avait rendu difficile le premier trimestre. Cette dernière a été confrontée à une volatilité à laquelle s’était ajoutée la période d’avant Brexit et Brexit. Malgré ces difficultés, Amundi a pu sortir la tête de l’eau. Ses encours sous gestion ont atteint 1003,8 milliards au 30 juin.

Le groupe a pu avec ce résultat dépasser les 1000 milliards avant son entrée en Bourse qui avait eu lieu en aout 2015. Il a aussi par la même occasion pris une avance d’une année sur  les objectifs qu’il s’était fixé début 2014. Dans un communiqué, il précise que cet objectif a été atteint « quai exclusivement par croissance organique », c’est-à-dire hors acquisition.
 

Une hausse des bénéfices au second semestre

Au deuxième trimestre, la collecte nette qui correspond aux dépôts des clients moins les retraits, n’a pas connu une forte croissance. Avec le contexte difficile, elle a atteint 3 milliards d’euros. L’ampleur des variations du cours d’actif sur les marchés dû au Brexit peut avoir un impact sur les performances des fonds, mais aussi décourager les investisseurs qui sont clients des gérants d’actifs.

Selon le DG d’Amundi, Yves Perrin, le secteur se trouve dans un contexte de forte volatilité des marchés. Mais avec la présence des perspectives de croissance, il estime qu’il « faut raison garder ». Pour son deuxième trimestre, le groupe a pu avoir un bénéfice net en hausse de 1,9% à 148 millions.
Les revenus nets qui sont l’équivalent du chiffre d’affaires, ont connu une légère hausse de  0,6% à 443 millions d’euros. Les objectifs qu’il s’est fixé lors de son introduction en Bourse sont toujours maintenus. Il s’agit d’une collecte de 120 milliards d’euros pour la période 2016-2018 et une croissance annuelle du résultat net de 5%.