m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines




La start-up française Redbird bien connue dans le bâtiment et l’industrie minière grâce à ses pertinentes études recueillies au niveau des drones vient de se lier avec l’entreprise américaine Airware qui apporte aux plus grandes entreprises du monde des moyens de résolution par drone. Le géant américain avec cette transaction détient par la même occasion la plus grande part du capital de Redbird. De son côté la start-up française aura l’opportunité de mieux s’affirmer dans le secteur de la construction et de l’industrie minière qui se base sur l’ingénierie des drones avec le capital d’Airware qui regroupe de puissants investisseurs.


Le français Redbird et l’américain Airware fusionnent
Redbird peut déployer ses activités dans le monde

Le cofondateur de Redbird Emmanuel de Maistre fait partie des jeunes entrepreneurs qui mettent en avant l’expertise française au niveau des marchés étrangers. C’est ainsi qu’il n’a pas oublié de rappeler devant les médias que les États-Unis adoptent les ingénieurs français du fait d’abord de leur disponibilité, mais aussi de leur professionnalisme. Ces remarques justifient la fusion de Redbird avec Airware lui permettant par la même occasion de disposer d’un capital assez conséquent pour déployer ses activités hors des frontières françaises avec une bonne représentativité en Amérique.

La nouvelle entité complémentaire devenue Airware peut d’ores et déjà s’appuyer sur 70 millions d’euros constituant sa récente levée de fonds pour mettre en place les premiers plans de sa politique de développement. À côté d’autres grandes sociétés comme le grand constructeur Caterpillar se signale pour une participation dans le capital d’Airware qui ne tardera pas à s’ériger comme l’unique géant du secteur.
 

Airware s’installe en Europe

La fusion de Redbird et Airware donne à l’entité la possibilité de batailler dans plusieurs secteurs utilisant les drones du fait de leur complémentarité. En effet, la nouvelle société Airware pourra fournir aux entreprises de minières et de constructions à la fois des plans de vol bien détaillés et de collectes de données avec des analyses minutieuses dans un délai très court pour le plus grand bonheur des entreprises clientes.

La branche américaine de son côté se voit ouvrir les portes du marché européen avec comme base Paris d’où partiront toutes les opérations d’Airware dans le continent. En effet, le groupe sur Paris va continuer le travail commencé par Redbird tout en planifiant les différentes interventions d’Airware en Europe comme l’a si bien expliqué Downey, fondateur et PDG d’Airware.
 

Cité dans cet article : Airware consolidation fusion Redbird