m-tribune

Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Voici quelques bonnes raisons de ne pas hésiter à recruter des personnes surqualifiées par rapport au profil demandé.


Recrutement de profils surqualifiés : y aller sans hésiter
Les personnes surqualifiées pour leur job vont très probablement avoir à coeur d'exceller et de faire preuve d'un grand professionnalisme, quelque soit le job pour lequel elles sont recrutées.
 
Il n'y a aucune raison juridique à renoncer à recruter une personne surqualifiée. D'abord parce que la surqualification est souvent liée à l'âge et refuser l'embauche de ce type de personne pourrait s'avérer une discrimination. Si c'est le cas, mieux vaut avoir de solides indicateurs pour prouver que la personne n'était pas adaptée au profil demandé.
 
Les descriptions de poste sont de toutes façons toujours un peu erronées. La raison, c'est que les jobs eux-mêmes changent très rapidement et leur définition devient obsolète très vite. Une simple analyse montrera quasi systématiquement que les meilleurs collaborateurs ont des compétences qui ne correspondent pas complètement, loin de là, avec les compétences demandées à l'origine. Donc, il ne faut pas se focaliser outre mesure sur les qualifications lors du recrutement.
 
Des qualifications, même tout à fait pertinentes au moment de l'embauche, risquent d'avoir une vie très courte. Avec tant de nouvelles technologies, de pratiques et de nouveaux produits, les compétences deviennent rapidement obsolètes. Une personne surqualifiée peut devenir rapidement... sous-qualifiée ! De ce fait, la capacité d'adaptation et d'apprentissage est réellement déterminante lors du recrutement.
 
Le candidat peut d'ailleurs ne pas être aussi surqualifié qu'on ne le pense. De nombreux candidats exagèrent un peu leur CV au cours de l'entretien de recrutement et leurs qualifications qu'ils jugent au dessus de la moyenne pourraient être en fait dans cette moyenne.
 
Il faut savoir détecter la réticence d'un manager à ne pas vouloir embaucher une personne surqualifiée de peur qu'elle ne soit plus qualifiée que lui. C'est donc aux ressources humaines à travailler avec le manager-recruteur pour qu'il soit tranquille avec ce biais de recrutement.
 
Enfin, en laissant de la marge de manoeuvre à une personne surqualifiée, on reçoit souvent en retour un engagement démultiplié et de nombreuses initiatives bienvenues dans l'entreprise.