m-tribune
Un site dédié au management et à la performance de l'organisation

Organisation et ressources humaines




Le cabinet de conseil spécialisé en ressources humaines a réalisé une enquête auprès d'entreprises et salariés sur les régimes de dépendance.


Enquête Mercer sur le risque dépendance en entreprise
La dépendance est un risque périlleux à définir, selon Mercer, car il n'existe aucune définition universelle, ce risque n'étant par exemple par couvert par la Sécurité sociale en France. L'étude indique que la loi 2001 définit les personnes dépendantes comme «les personnes qui, nonobstant les soins qu’elles sont susceptibles de recevoir,ont besoin d’une aide pour l’accomplissement des actes essentiels de la vie ou dont l’état nécessite une surveillance régulière».
 
Les produits d'assurance de nouvelle génération proposent de couvrir ce risque en protégeant l'assuré lorsqu'il est dépendant ou lorsqu'il aide un proche dépendant ("l'aide aux aidants"). Au 1er janvier 2012, en France, 1,2 million de personnes étaient dépendantes au sens de l’allocation personnalisée d’autonomie, aide versée par les conseils généraux aux personnes dépendantes. D'autre part, l'étude indique que le nombre d'aidants familiaux est estimé à 3,6 millions, 60% de ces aidants ayant une activité salariée.
 
L'enquête menée par Mercer a porté sur les régimes de dépendance "obligatoire" des entreprises, présents dans 80 sociétés. Les résultats montrent que 9% des entreprises du panel proposent à leurs salariés une couverture dépendance à titre obligatoire (6%) ou facultatif (3%). Si le produit d’assurance, en tant que tel, semble maitrisé par ces entreprises, elles jugent toutefois que le risque intrinsèque est mal connu : en moyenne elles estiment à 10/20 leur niveau de connaissance de ce sujet. Elles déclarent avoir une politique de protection sociale axée prioritairement sur l’amélioration des couvertures de leurs collaborateurs (cité par 100% des entreprises) et sur l’innovation (cité par 75% des entreprises).
 
Les solutions d’assurance jugées les plus intéressantes par ces entreprises sont majoritairement celles visant à couvrir le salarié pour sa seule dépendance et cela pendant sa période d’activité dans l’entreprise. Pour l’ensemble de ces entreprises, le budget alloué à la couverture est compris entre 5€ et 15€/mois/salarié. Dans plus de 70% des cas, la cotisation est financée à plus de 50% par l’employeur. Aucune de ces entreprises ne finance la cotisation à un taux inférieur à 50%.
 
Enfin, probablement faute de connaissance sur le sujet, plus de 60% des entreprises qui ne couvrent pas leurs salariés ne savent pas quel coût consacrer à l'assurance de ce risque. Le budget est d'ailleurs cité comme le premier frein à ma mise en place d'un régime de ce type. Pourtant, les entreprises doivent prendre conscience que les situations de dépendance ont des conséquences économiques et sociales souvent graves, entraînant de l'absentéisme et du stress.
 
Voir les résultats détaillés de l'enquête